DANS LES QUARTIERS / projets 2019-2020

Région Hauts de France : Atelier de programmation


Pour la troisième année, Côté court s’est rendu au Centre d’Action Jeunesse d’Outreau, pour proposer un atelier de programmation de films. Les dix participants, âgés de 13 à 17 ans ont visionné une dizaine de courts métrages, débattu, et décidé de leur programmation, qui donnera lieu à une projection publique !

Les films choisis :
À nous deux de Marie Loustalot (Fiction, 2018)
L’Immeuble des braves de Bojina Panayotova (Documentaire, 2019)
La belle affaire de Constance Meyer (Fiction, 2018)

En partenariat avec l’association Hors Cadre

Région Grand Est : Projections-rencontres


Le Centre social et familial Victor Hugo de Schiltigheim a réservé un accueil chaleureux à l’équipe du festival, pour une première rencontre autour d’une programmation éclectique de films courts. Deux projections-rencontres ont marqué la journée, d’une part avec un groupe d’adultes qui suit des cours de français, d’autre part pour des élèves d’élémentaire bénéficiaires de soutien scolaire. Les débats furent riches et animés !

Région Grand Est : Rencontre avec un réalisateur


L’association La Pellicule Ensorcelée a invité Côté court à intervenir dans un projet d’envergure qu’ils menaient tout au long de l’année auprès du public adolescent, autour des fake news, dans les centres sociaux Ouest Avenue à Sedan et André Dhôtel à Charleville-Mézières. Dans l’idée de s’inscrire dans la thématique, nous avons proposé la projection du film Bodycam (2017) de Stéphane Myczkowski, passé par Côté court il y a 2 ans, et une rencontre avec le réalisateur. Un film aussi mémorable que les débats qui ont suivis !

Région Auvergne Rhône Alpes : Atelier d’éducation à l’image


Avec les jeunes du groupe « Expression Jeunes » créé par la Maison des Solidarités Mandela de Valence, la réalisatrice Catherine Alvès a mené des ateliers en septembre 2019, à la suite d’une première session de rencontres au printemps. Le groupe réunissait des personnes en apprentissage du français, âgées de 16 à 25 ans.

Au cours des 5 séances d’atelier, les participants ont poursuivi la création de leur film documentaire sur la thématique du sport comme vecteur d’intégration sociale. Pour ce second temps de travail, il s’agissait de traverser les grandes étapes du montage documentaire et de création. Daria Nikolaeva-Marcon, participante active du projet, a pris le rôle de réalisatrice et monteuse principale.

Une avant-première du film Cricket. S’intégrer par un rêve a eu lieu à Valence, à l’Ecole supérieure d’Art et Design de Valence, en novembre 2019. Le film continue sa route,

Découvrez-le !