Rudolf di Stefano

Sol Suffern-Quirno et Rudolf di Stefano vivent et travaillent à Montreuil depuis 18 ans. En 2001, ils créent avec d’autres, l’Aapm (unité de production) et le Dojo cinéma (unité de réalisation cinématographique), qu’ils développent et animent pendant plusieurs années. Dans ce cadre, ils co-réalisent collectivement une vingtaine de films courts, moyens et longs. Depuis 2009 ils continuent ensemble le travail cinématographique. Nos yeux se sont ouverts sur la parole de Jean-Marie Straub, est le premier film de cette nouvelle étape. Entre 2010 et 2016, ils réalisent plusieurs films dont Vies parallèles qui résulte d’une rencontre improbable entre l’écriture de Jean-Jacques Rousseau et celles de Christian Prigent et de Tarkos.