Laurent Achard

Laurent Achard naît dans le département de l'Yonne. Un enseignant lui fait découvrir le cinéma au collège en lui prêtant un numéro des Cahiers du cinéma. Monté à Paris, il rencontre Sólveig Anspach qui le présente à Maurice Tinchant, organisateur de soirées et producteur cinéphile. Il le fait entrer dans sa société de production Pierre Grise Productions et finance son premier court métrage, Qu'en savent les morts?. Achard à cette époque est influencé par Pialat et Renoir. Dimanche ou les fantômes (1994) et Une odeur de géranium (1997) remportent des prix au festival de Clermont-Ferrand. En 1998, son premier long métrage, Plus qu'hier moins que demain est salué par la critique et, en 2006, Laurent Achard reçoit le prix Jean-Vigo pour Le Dernier des fous. Son film, Dernière séance, est sélectionné en compétition au festival de Locarno (2011) et au festival de Belfort (2011). Il a par ailleurs réalisé deux documentaires dans la série Cinéastes de notre temps : Un, parfois deux… (2016) et Brisseau, 251 rue Marcadet (2018), ainsi qu’un autre portrait de cinéaste après l’arrêt de la collection à la mort d’André S. Labarthe : Jean-François Stévenin – Simple Messieurs.