Cécile Hartmann

Plasticienne et réalisatrice, Cécile Hartmann développe une œuvre caractérisée par sa relation à la nature en tant que médium. Ces films sans aucun langage parlé, peuvent être interprétés comme des « archives-poèmes » qui racontent comment l’humanité conquiert et habite la terre à travers l'Histoire. Ils correspondent à une vue horizontale reflétant la rencontre entre le temps géologique et le temps humain, mais aussi à un mouvement vertical qui suit l'eau, les plantes et les corps à travers le monde souterrain.

Après des études en Histoire de l’art à l’Université des Sciences Humaines de Strasbourg, elle suit un cursus en art à l’École des Beaux-Arts de Paris (2000). Elle a vécu à Berlin et au Japon et est aujourd'hui basée à Paris. Son travail a été présenté au Carreau du Temple à Paris ; au Centre Georges Pompidou ; à la Maison d'art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne ; au MOCA - Museum to the world, à Hiroshima ; au Museo de Arte Miguel Urrutia à Bogota et au Seoul Museum of Art. Son film "Achrone", tourné dans les chantiers de la ville de Dubaï obtient le Grand Prix Art Vidéo au Festival Coté Court de Pantin. Il est nominé au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal et présenté la même année au Museum of Fine Arts de Boston, au Beirut Art Center Lebanon et au Museum Akarenga Soko à Yokohama. En 2021, elle réalise "Le Serpent Noir" en suivant le flux invisible du pipeline géant Keystone à travers les grandes plaines des Sioux d'Amérique du Nord jusqu'à sa source au coeur de la forêt Boréale.

Réalisations passées à Côté Court