Bertrand Mandico

Bertrand Mandico intègre le CFT Gobelins à Paris où il obtient son diplôme de « cinéma d’animation » en 1993. Il ne réalise, néanmoins, qu’un seul court métrage d’animation : Le Cavalier Bleu, mettant en scène un rite païen dans un assemblage surréel. Il prolonge ses expériences visuelles dans des miniatures pour ARTE. Créant des univers crépusculaires, il travaille sur la matière cinématographique et narrative en revisitant les genres. Il écrit et réalise de nombreux courts et moyens métrages sélectionnés dans grand nombre de festivals. Dont Boro in the box, moyen métrage qui fut présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au festival de Cannes. Inspiré librement de la vie de Walerian Borowczyk faisant écho à une rétrospective qu’il a pilotée à Varsovie. Les recherches de Bertrand Mandico sont polymorphes (textes, photos, dessins, assemblages) certains de ses films tels que Living Still Life sont exposés dans des centres d’art. Bertrand Mandico travaille également sur un projet de 21 films en 21 ans avec Elina Löwensohn, réflexion sur les états corporels de l’actrice et fiction. Il écrit et élabore actuellement une série de science-fiction : Prairie, pour la Belgique et la Norvège. Bertrand Mandico a par ailleurs sorti son premier long-métrage, Les Garçons sauvages en 2017.