LES 8 PITCHEURS SÉLECTIONNÉS

Elsa Aloisio

photo Elsa Aloiso


Elsa Aloisio a débuté par le théâtre et la mise en scène (Théâtre National de Gennevilliers, Conservatoire de Clichy sur Seine, École des Enfants Terribles). Elle joue dans des pièces de théâtre, séries TV et courts métrages avant de se former à l’écriture et à la réalisation. Elle réalise en 2016 son premier court métrage, Violence - Square des quarts d’heure.

En 2018, elle réalise le second de manière autodidacte, Naissance de Gabin A, sélectionné dans une dizaine de festivals dont le Festival Côté court de Pantin. Elle tourne en parallèle des vidéos militantes pour différentes associations et travaille au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris en tant que technicienne audiovisuel. Le projet de court métrage qu'elle nous présente vient d’obtenir l’aide à l’écriture de la Région Ile-de-France. Pour l’écriture de ce scénario elle collabore avec Mylène Juste, travailleuse du sexe militante.

Au bord de nos nuits blanches

Été 2018, une prostituée est assassinée au bois de Boulogne dans l’indifférence générale.
Pour les travailleur.se.s du sexe, c’est un nouveau coup dur, pour les travailleuses sociales qui luttent à leurs côtés aussi.
Cela va vite être l’occasion d’arracher la parole, que personne ne leur donne. Au sein d’une association de santé communautaire, Reb, travailleuse sociale dévouée, organise la riposte.


Juliette Boucheny

photo Elsa Aloiso


Juliette Boucheny est actrice, scénariste, réalisatrice. Elle se forme en tant qu’interprète à l’École du Jeu, puis, à l’écriture et la réalisation en travaillant en développement de séries au sein du Groupe Elephant.

En 2019, elle réalise son premier court métrage Perle. Inspirée de sa grand-mère, elle aborde les thèmes de la féminité et du désir dans les derniers moments de vie d’une femme. Ce premier projet a reçu la bourse de résidence du CNC.

Les morceaux de bois est son deuxième projet de court. Elle travaille également à l’écriture de son premier long métrage.

Les morceaux de bois

Guénolé, jeune garçon de dix ans, vit à Akpakpakpé, un village à trois heures au nord de Lomé. Passionné de percussions, il rêve de jouer, comme en Amérique, du piano. Il va le pratiquer, sans avoir de piano.


Loïc Hobi

photo Carmen Leroi


Loïc Hobi est né en Suisse en 1997, il grandit à Neuchâtel où il développe très jeune un goût pour le cinéma. En 2017, il intègre l’École de la Cité de Luc Besson, à Paris. L'école lui offre un terrain de jeu idéal, entre des stages sur des longs métrages et ses propres réalisations. En mai 2019 il tourne son film de diplôme : L’Homme Jetée, sélectionné dans plusieurs festivals de courts dont Busan, Barcelone, ou Winterthur. Film pour lequel il est parrainé par Yann Gonzalez, avec qui il développe Alexx196 et la plage de sable rose au sein de la société Venin Films.

En parallèle de son cursus scolaire, il réalise plusieurs films, dont Face à Face Dans La Nuit (2019), documentaire expérimental explorant les rencontres nocturnes sur des sites de Cam2Cam, sélectionné notamment à Côté court. Il vient de terminer un docufiction expérimental, Les Nouveaux Dieux, dans lequel il interroge la violence des images sur internet, et prépare The Life Underground, produit en Suisse par Tell Me The Story, un coming of age dans les entrailles du métro, qui se tournera cet été à Lausanne. Ses prochains projets se développeront entre la Suisse et la France, afin de maintenir un lien avec sa famille de cinéma binationale.

Alexx196 et la plage de sable rose

La fermeture annoncée d’un jeu en ligne, sur lequel Alex et Sacha - alias Alexx196 et SachAntipolis - passent tout leur temps, est un chamboulement pour ces deux ados qui ne se sont jamais rencontrés dans la vraie vie, mais qui sont devenus meilleurs potes au fil des parties. Alors qu’Alex et sa mère partent en vacances dans le sud, où habite Sacha, les deux jeunes vont trouver un moyen pour se rencontrer en vrai et terminer ensemble le jeu avant qu’ils ne soient déconnectés à jamais.


Martin Jauvat

photo Martin Jauvat

Martin a grandi et vit à Chelles, en Seine et Marne. Après de brèves études cinématographiques il se consacre à un master de lettres modernes à la Sorbonne, dans le cadre duquel il rédige un mémoire sur le groupe de rap PNL, intitulé « Le spleen de Corbeille-Essonnes : les héritiers banlieusards de Charles Baudelaire ».

Parallèlement à ses études il entreprend d'écrire et de réaliser des films dans sa ville natale. Il fait ainsi la rencontre d’Emmanuel Chaumet, qui produit ses deux premiers courts métrages, Mozeb, puis Les Vacances à Chelles.


Grand Paris

C'est les vacances d’été à Romainville. Leslie, un jeune lascar qui s'ennuie à mourir, entraîne son meilleur pote Renard dans une combine foireuse à l'autre bout de l'Île-de-France. Mais, une fois sur place, ils comprennent qu'on leur a fait faux bond. Alors qu'ils errent, sans but, dans la banlieue déserte, ils découvrent un mystérieux artefact sur un chantier du Grand Paris, probablement d'origine extraterrestre, d'après Renard.


Carmen Leroi

photo Carmen Leroi


Née en 1987, Carmen Leroi est originaire de Caen. Elle a travaillé dans différents festivals de cinéma et pour la société de production Bathysphere.

En 2018 elle réalise son premier film Les Belles portes (15', autoproduit, sélectionné à Entrevues Belfort et Côté court). En 2019 elle fait partie de l'équipe fondatrice de Passage, festival de films courts de la Côte de Nacre (Normandie) pour lequel elle participe à l'organisation et la programmation.

Son second court métrage, Pour Elsa (30', 2020) est sélectionné au festival de cinéma de Brive, à Côté court et Curtas Vilo do Conde (Portugal).

Sans regret

Dans le cadre d'une résidence organisée par l’Université, Miranda Ackerman, poétesse reconnue, revient à Caen où elle a vécu une dizaine d'années plus tôt. Elle découvre avec stupeur qu’elle est hébergée dans la maison même où elle habitait avec Richard, son copain de l'époque, qui enseigne aujourd’hui à la fac. Tandis qu'ils reprennent contact, des présences commencent à la troubler dans la maison.


François et Vincent Lluelles

photo Elsa Aloiso photo Elsa Aloiso


François et Vincent Lluelles sont deux frères originaires de Cabriès, petit village du sud de la France. Depuis leur enfance ils écrivent et réalisent ensemble et c'est logiquement qu'ils se sont tournés vers des études de cinéma à Paris. Les Indomptés, un film sur des paysans en lutte contre un parc d'attraction, fut leur film de fin d'études à l'ESRA.

Il leur a permis de rencontrer Jean Fournier, un jeune producteur qui cherchait des réalisateurs afin de lancer sa société de production (Le Lapin Blanc Production). C'est ainsi qu'est né leur deuxième court métrage, Je ne mange pas de ce pain-là, l'histoire d'un duel entre un vagabond et un bourgeois à la fin du 19e siècle. Dans Truandailles, ils continuent à s'amuser dans le genre de la comédie noire.

Truandailles

Jimmy, 36 ans, vit toujours en véritable pacha au crochet de sa mère Corinne, gérante d'une auto-école en pleine décrépitude. Pour arrondir les fins de mois, la mère et le fils ont pris l'habitude de piller les cimetières de la région. Un soir, Jimmy jette son dévolu sur une magnifique paire de bottes. Jugeant qu'elles lui siéront mieux qu'au macchabée, il s'en empare et parade bientôt avec dans tout le village. Le lendemain, il reçoit un mystérieux message anonyme : quelqu’un a reconnu les bottes de son grand-père… 


Lou Rambert Preiss

photo Elsa Aloiso

Après des études de philosophie à la Sorbonne, Lou Rambert Preiss a étudié le cinéma à l’École Cantonale d’Art de Lausanne dont il est sorti en juillet 2018. Dans ce cadre, il a réalisé deux courts métrages primés en festivals. Les Zumains (2017) a gagné le Prix Spécial du Jury à la 27e édition de Côté court, ainsi que le prix Technès des Jeunes Créateurs.

Son film de diplôme, Ici le chemin des ânes (2018), a reçu entre autres le Best Swiss Newcomer Award au 71e festival de Locarno et le Best Emerging Student Filmmaker Award au 25e Palm Springs International ShortFest. Il vit et travaille aujourd’hui à Paris.


LE SOLEIL

Dans un Paris souterrain, sombre, où l’air se fait rare, trois amis avancent vers l’inconnu à l’aide d’une note vocale. Elle leur permettrait de s’échapper de ces couloirs en béton qu’ils habitent ou qu’ils hantent…