In Situ



Ce projet se déroule dans le cadre du dispositif « In Situ – artistes en résidence dans les collèges » du Département de la Seine-Saint-Denis.
Durant une année scolaire, des artistes ou collectifs issus de tous les champs de la création contemporaine (théâtre, danse, littérature, arts plastiques, design) élisent domicile dans les collèges du département. Leur résidence se répartit entre des temps de création propres à leur travail et des moments de partage, sous la forme d’événements et d’ateliers avec les élèves et leurs professeur.e.s.

redpoint
Itvan Kebadian

Itvan Kebadian, artiste, graffeur, réalisateur, développera son projet de film « Black Lines » au cours d’une résidence d’un an dans le collège Jean Moulin à Neuilly Plaisance.
Chaque mois, il viendra passer une semaine dans l’établissement, développant à la fois son projet de film, et proposant d’autre part aux élèves des temps de rencontre et d’atelier, et tout particulièrement avec une classe de 4ème, qui suivra de près sa résidence.

À 13 ans, avec un camarade de collège, nous avons fondé le crew TWE. En quelques années, le groupe a compté plus d’une dizaine d’artistes qui ont développé toutes les facettes de la culture hip-hop, musique, danse et graffiti. TWE Crew s’est enrichi de nouveaux talents qui ont porté le graff et la fresque à des niveaux de complexité et de qualité qui ont été reconnus assez tôt par la presse spécialisée et la scène street art.
D'autre part, j’ai réalisé un court métrage qui a été primé au festival Côté court et à Ciné Banlieue. A Paris, après les attentats meurtriers de 2015, TWE crew a peint une fresque quai de Jemmapes, « Fluctuat nec mergitur », qui a donné lieu à un film documentaire. Notre expérience dans le cinéma a été complétée par la réalisation d’un dessin animé : « Un jour sans ».
En parallèle, sensible à la gravité des conflits sociaux et à leur dimension politique, j’ai pris l’initiative avec un membre de TWE, de réunir sur un thème donné des artistes en proposant une contrainte formelle, l’utilisation quasi exclusive de deux couleurs, le noir et le blanc. C’est de cette manière qu’est né le premier événement Black Lines, rue Ordener, dans le 18e arrondissement de Paris en mai 2018. Depuis, une fois par mois, des dizaines d’artistes du graffiti de divers crews se rassemblent afin de réaliser une fresque politique, sur un thème différent à chaque fois.

Côté court accompagne cette résidence et proposera des sorties, dans le cadre du parcours culturel avec la classe de 4e.