Compétition nouveaux médias

Jeudi 14 juin à 21h00 (En présence des réalisateurs) | Ciné 104 à Pantin


COMPÉTITION NOUVEAUX MÉDIAS À partir de 2003, la section Essai et Art vidéo accueille une génération de cinéastes qui, passés souvent par les écoles d'art, sont porteurs d'un souffle nouveau et interrogent le récit et le dispositif cinématographiques. Dans la continuité de cette interrogation, en 2017, Côté Court instaure la section Nouveaux médias afin de considérer ces nouveaux espaces que sont le web et les web séries, la réalité virtuelle et l'installation. Le festival veut accompagner ainsi les pratiques de plus en plus multiples des jeunes artistes qui s'emparent des nouveaux espaces de l'image animée comme autant de possibles tant narratifs que de monstration. Ils y expriment un désir de cinéma dans une relation à la cinéphilie qui, quand elle existe, cultive le détournement et le piratage plutôt que la citation révérencieuse. La sélection Nouveaux médias 2018 comporte six œuvres qui seront présentées par leurs auteurs au cours d'une séance où chaque artiste invité à exposer ses intentions rendra compte du rapport de son œuvre au cinéma. Les Nouveaux mondes est une web série de Jeanne Alamercery et Cecilia de Arce qui s'exercent à une critique féroce de la société contemporaine. Plus que dans les situations que peuvent vivre deux jeunes filles d'aujourd'hui et leurs dialogues enlevés, chaque épisode déploie un arrière-plan narratif d'une impertinence à la fois subtile et corrosive. Avec Planet ∞ , Momoko Seto prolonge en réalité virtuelle sa création d'univers poético-apocalytiques à partir de matières organiques et de matériaux du quotidien transfigurés par la prise de vue. Mélusine Wagner, étudiante à l'École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy développe une œuvre exploratoire, DomB, qui pourrait bien être infinie. Le spectateur y est invité à parcourir un monde où se succèdent la nuit, le jour et des paysages que nous ne reconnaissons jamais tout à fait. Avec Étage 39, une installation mono-écran, Nicolas Boone interroge notre rapport au paysage : dans un monde clos où des paysages virtuels défilent de manière aléatoire, comment des êtres humains peuvent-ils conserver eux-mêmes une quelconque consistance, comment peuvent-ils rester en vie ? Valentine Franc a créé Die tagträume à partir de deux vidéos présentées sur deux écrans, dos à dos. Entre le centre thermal flambant neuf et la villa décrépie, un récit se répète, laissant ainsi le spectateur construire, autour de l'absence, le rapport fictionnel qu'il souhaite, ou pas. Enfin, Shanzhai est l'œuvre de Thomas Garnier, étudiant au Fresnoy – Studio national des arts contemporains. Installation vidéo multi-écrans, elle travaille le collage par duplication et boucles temporelles. Dans une ville bien réelle mais totalement factice, des situations paraissent se complexifier et pourtant semblent toujours les mêmes. Au-delà de l'hétérogénéité des propositions formelles, c'est à des expériences narratives singulières et novatrices qu'invitent chacune de ces œuvres, n'assignant jamais le spectateur à un place unique mais l'invitant plutôt à être un aventurier, un arpenteur de nouveaux territoires. Catherine Bizern, pour le magazine artpress, juin 2018




| 0
Avec : Pascal Simon, Christophe Bisson, Mourad Boudouad, Charlotte Cherici, Charlotte Cauwer, Frédéric Danos, Caroline Finez, Patrick Javault, Georges Lachaze, Pierre Lagrange, Eric Abrogoua
Un algorithme intelligent mène une expérience sur un groupe
d'humains. Devant des paysages qui défilent, dans un ballet orchestré par l'algorithme, les personnages errent, se rencontrent, théorisent et fabulent. Cernés par le vide, ils utilisent le langage et l'imagination pour rester en vie.


| 2017
Dans un monde en ruine, seuls les champignons et les moisissures poussent au milieu de cadavres gigantesques d'insectes desséchés. Un changement météorologique se déclenche, la pluie irrigue cette planète aride jusqu'à la noyer progressivement. Dans l'eau naît alors un écosystème, peuplé de têtards carnivores géants.



| 2018 | Coul.
Max et Billie sont deux jeunes filles d'aujourd'hui. Elles ont des looks savamment travaillés, un humour féroce, un avis sur tout, mille rêves et tout autant de désillusions, mais surtout, une complicité à toute épreuve. Billie aimerait enfin décrocher le CDI dont elle rêve après cinq années de stage, et Max espère trouver ce qu'elle veut faire de sa vie.


| 2017 | Coul.
Deux espaces rassemblés, deux lieux qui se confrontent : un centre thermal flambant neuf et une villa décrépie. Les deux vidéos sont présentées sur deux écrans dos à dos, le spectateur passe de l'une à l'autre avec le son, les deux voix, comme suture de sa mémoire. Le récit se répète avec deux supports d'image différents. Le raccord fictionnel est possible – l'homme absent d'une vidéo est présent dans l'autre – mais jamais confirmé.


| 2017 | Coul.
Quelque part dans un pays éloigné, des répliques de monuments émergent d'un hiver brumeux et toxique. Parmi eux un arc de triomphe de parc d'attractions, un château Maison-Lafitte transformé en club pour riches excentriques, une tour Eiffel de banlieue résidentielle entourée d'une piste de course...


| 0
May délaisse son environnement réel pour son jeu favori : DomB. Mais l'ordinateur a buggé. Le jeu rebooté, May redémarre et devra choisir entre ses souvenirs, et ceux du jeu.





Et aussi...

> TOUTE LA PROGRAMMATION

> LA PROGRAMMATION AU JOUR LE JOUR

> COMPÉTITION FICTION
> COMPÉTITION ART VIDÉO
> COMPÉTITION NOUVEAUX MEDIAS
> PANORAMA
> ECRANS LIBRES
> PERFORMANCES LITTÉRAIRES
> FOCUS ARIANE LOZE
> FOCUS JAPON
> HORS LES MURS
> SÉANCES SPÉCIALES
> LIVE / JACQUES PERCONTE & JULIEN RIBEILL
> CONVERSATIONS
> PITCH
> PASS
> TABLE RONDE



INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Newsletter Côté court